Comment nous joindre

Association L'église de Norroy-Plesnois d'hier à aujourd'hui
20, rue de Plesnois

57140 Norroy le Veneur

Téléphone : +33 387513364 

Actualités

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de notre association.

L'église de Norroy-Plesnois, d'hier à aujourd'hui
L'église de Norroy-Plesnois, d'hier à aujourd'hui

XVIe et XVIIe siècles

En 1574, le chœur menaçait ruine, mais les religieux de l’abbaye Saint-Vincent, collateurs de la cure de Norroy-le-Veneur, refusèrent d’engager des travaux. Charles III, duc de Lorraine, saisit alors les dîmes normalement perçues par l’abbaye et les affecta en 1575 à la consolidation du chevet, que deux puissants arcs-boutants vinrent étayer aux angles.

1574, le

Au cours du XVIIe siècle, la Lorraine vit des armées venues de toute l’Europe ravager ses campagnes au cours de la guerre de Trente Ans, un terrible conflit qui opposait sur le territoire du Saint Empire Romain Germanique, Catholiques et Protestants. A Norroy, en 1635, les habitants entassèrent en vain les vivres à l’intérieur de l’église ; elles furent pillées par les Croates.

 

Pour en savoir plus sur Norroy pendant la guerre de Trente Ans.
La guerre de Trente Ans-Bulletin 2006.pd[...]
Document Adobe Acrobat [1.2 MB]

Lors de cette guerre, la stratégie politique et militaire de Richelieu, puis celle de Mazarin, aboutirent à la mainmise de la France sur l’espace lorrain. Une ordonnance royale imposa de détruire nombre de places fortes, de châteaux et autres fortifications héritées du Moyen Age. C’est probablement dans ces années que l’on peut situer la destruction des ouvrages défensifs de l’église. Le sommet du donjon, alors démoli, fut rebâti à la fin du XVIIe siècle, mais cette fois-ci, pour abriter les cloches dont la première fut installée en 1691. Des baies géminées dotées d’abat-son s’ouvrirent alors aux quatre côtés du clocher.

 

 

Le curé en place après cette époque bouleversée est connu par sa pierre tombale, fixée à une date indéterminée dans un des murs de la crypte. Il s’agit de Mathieu Daras (1646 – 1706), curé de la paroisse pendant 36 ans, qui fit édifier une sacristie, à droite du chœur, en 1686, et s’occupa de la réparation du donjon et de sa transformation en clocher.

 

 

 

C’est peut-être ce même curé qui fit peindre sur les piliers des représentations de saints (seul saint Thomas est encore identifiable) et qui initia l’ouverture de la porte d’entrée, de style jésuite. La porte précédente, de style gothique, a en partie été dégagée lors des récents travaux de réfection. Point sensible pour les défenseurs de l’église, elle avait dû être murée au cours du XVe siècle et remplacée par une toute petite porte ouverte sur le chœur et puissamment protégée par une échauguette et une bretèche.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© eglise-norroy-plesnois.fr