Comment nous joindre

Association L'église de Norroy-Plesnois d'hier à aujourd'hui
20, rue de Plesnois

57140 Norroy le Veneur

Téléphone : +33 387513364 

Actualités

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de notre association.

L'église de Norroy-Plesnois, d'hier à aujourd'hui
L'église de Norroy-Plesnois, d'hier à aujourd'hui

L'agrandissement

 

Au XIIIe siècle, l’édifice précédent a été agrandi et doté de baies ogivales simples sur les côtés et de style gothique rayonnant pour les fenêtres hautes du chœur. A l’extérieur, à une exception près, il n’existe pas de contrefort, donc, à l’intérieur, l’église possédait probablement un plafonnement léger qui ne risquait pas de peser sur les murs, deux fois moins épais que ceux que l’on voit aujourd’hui (le démontage du confessionnal a montré que le mur d'époque romane dans lequel on ouvrit les fenêtres ogivales avait été doublé beaucoup plus tard).

Aux XIVe et XVe siècles, à cause des guerres successives que menaient alors les ducs de Bar et de Lorraine contre la ville de Metz, l'église fut fortifiée. En 1490, malgré l’impressionnant système défensif, les Messins prirent le village et le brûlèrent. L’église ne fut certainement pas épargnée, ce que laisse supposer la reconstruction de l’intérieur, dans le style de l’époque, avec une voûte dont les croisées d’ogives pénètrent directement les piliers de la nef.

 

 

La poussée latérale exercée par une telle voûte nécessite des contrebutements extérieurs (qui n’existent pas à Norroy) ou bien des murs très épais. A cette époque, les murs de l’église n’auraient pas suffi. Ils furent alors doublés et dotés de demi-colonnes semblables aux piliers élevés dans la nef ; on construisit la voûte dont les clefs s’ornèrent des blasons des seigneurs de Norroy et du blason du duc de Lorraine.

 

 

Le duc René II, qui avait fait de Norroy le centre des opérations qu’il mena contre Metz en 1475, aurait-il, en guise de reconnaissance, participé financièrement à cette importante reconstruction ? Peut-être. Toujours est-il qu’en 1504, la voûte est terminée, comme l’atteste la date inscrite sur l’un des blasons, à côté des lettres IHS qui consacraient la nouvelle église.

 

 

Dans cette voûte, on avait pris soin de ménager une ouverture pour surplomber et défendre la porte d’entrée du clocher actuel qui servait de donjon et d’ultime repli.

Vers 1510, on remplaça les vitraux du chœur par ceux que nous voyons encore aujourd’hui et qui sont signés Thomas de Clinchamp, un des maîtres verriers qui œuvra aussi à la cathédrale de Metz.  Saint Pierre, à gauche, et saint Clément, à droite, sont surmontés d’une crucifixion de belle facture.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© eglise-norroy-plesnois.fr